Aux grands maux, les grands remèdes

Aux grands maux, les grands remèdes

L’année avait commencé difficilement au son des nez qui mouchent et des gorges  qui expulsent le méchant. J’avais sorti le thermomètre tout neuf encore dans son emballage de plastique. J’avais fait l’inventaire de nos médicaments contre le rhum et la grippe. J’avais compté le nombre de boîtes de kleenex. 

On a étiré les nuits et ajouté quelques siestes. J’ai pensé que le temps ferait son oeuvre comme le dit l’adage: une semaine si tu l’as soigne, sept jours sinon.

Puis hier soir j’ai dit: « C’est assez! »

J’ai fait bouillir l’eau, sortie deux grands verres dans lesquels j’ai versé un oz de Gin, une grosse cuillérée de miel, j’ai coupé un citron en deux et j’y ai pressé le jus. J’y choisis deux beaux clous de giroffle et un peu de cannelle. J’ai finalement remplie nos verres d’eau chaud.

Cela sentait bon et puis t’en pis si le Pharmachien n’approuve pas les remèdes de grands-mères.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s