Un matin de fumée de mer

Un matin de fumée de mer

J’aurais aimé partager ce que j’ai vu sur le pont Champlain hier matin. Cette fumée de mer qui masque tout. Le froid intense de mon pays qui donne parfois le goût de faire l’ours, d’hiberner jusqu’au printemps.

J’aurais aimé partager mais on ne fait pas de photo lorsque l’on est au volant, alors j’ai pris une photo dans ma tête, les plus belles y sont, elles ont même tendance à s’améliorer avec le temps.

C’était tellement beau, ce froid qui nous enferme, nous immobilise, nous hypnotise.  Les pylônes du nouveau pont semblaient flotter dans les nuages. J’avais envie que la circulation ralentisse  pour me permettre d’admirer plus longtemps.

Je devinais ma ville derrière ce voile mais je n’y voyais rien. J’étais attirée comme un papillon vers la lumière. C’était beau comme l’aube, quand tout renait.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s